L’équilibre acido-basique

À l’ouverture de ce blog, nous avions vu les macronutriments de base que sont les protides, les lipides et les glucides.

Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts (j’adore cette expression !) et comme je l’indiquais dans le précédent article « il faut que je vous dise », j’ai radicalement changé mon alimentation, ce nouvel article est l’occasion pour moi de vous expliquer un peu plus la base de cette nouvelle approche.

Peut-être avez-vous déjà entendu ce terme d’équilibre acido-basique sans réellement savoir de quoi il retourne ! Pour faire simple, c’est une fonction de notre corps visant à réguler le pH (le potentiel hydrogène) de celui-ci. Le pH sanguin doit être stable et osciller autour des 7,4 (soit légèrement alcalin).


Le pH de notre corps

Plus le pH est en dessous de 7,4 et plus notre corps est acide, et à l’inverse bien sûr, plus il est au-dessus de ce chiffre, plus il est alcalin (ou basique).

Comme d’habitude, on est très content de l’apprendre, mais qu’est-ce que ça veut dire et quel peut être l’impact de ce pH ?

En dessous de 7 (le pH neutre, oui… comme les savons Dove!), notre corps devient donc acide, c’est l’acidose et il faut l’alcaniliser.

À l’inverse, au-dessus de 7,4 notre corps “souffre” d’alcalose, il faut l’acidifier (mais croyez-moi c’est bien plus rare – et difficile – d’être dans ce cas).

Bien qu’il ne s’agisse que d’un chiffre, la représentation du pH est tout autre! En effet, un pH de 6 par exemple, est 10 fois plus acide que 7, et un pH de 5 correspond à 10×10, et est donc 100 fois plus acide que le neutre.

Il est évident que souffrir d’acidose ou d’alcalose n’advient pas en une journée, notre équilibre acido-basique bouge tout au long de la journée selon notre alimentation et tout un tas d’autres paramètres.

L’acidification permanente du corps

Les sources d’acidification liées à notre environnement au sein de ce monde moderne ne manque pas. Dans le désordre on retrouve: le stress, le surmenage, les pesticides, les carences en vitamines, l’élimination insuffisante par la peau et les reins, etc.

Tout ceci amène l’organisme à utiliser ses réserves en minéraux alcalinisants pour équilibrer, les fonctions vitales et le corps lui-même seront éventuellement affectés par cette déminéralisation, notamment le système nerveux, les os, la peau, les cheveux ou encore les ongles! Le métabolisme est également ralenti, c’est un peu comme mettre de l’huile de friture dans une Ferrari.

Bien que notre corps soit une formidable machine, capable de beaucoup de choses (y compris « rouler » à l’huile de friture), nous ne l’aidons pas en consommant cette nourriture industrielle que sont les plats préparés, les fast-foods, les chips, gâteaux apéros et autres saucissons (la liste est bien plus longue, mais vous saisissez l’idée).

En dehors de l’alimentation, je le disais plus haut, notre vie quotidienne est source d’acidification, il est donc primordial de contrebalancer et fournir à l’organisme des aliments alcalinisants afin de conserver un équilibre acido-basique aussi stable que possible.

Comment réguler le pH du corps ?

Où trouver cette source d’aliments alcalinisants ? Tout simplement dans la plupart des fruits et légumes mûrs et crus (le sujet du cru sera l’occasion d’un article dédié)! Et mûrs, car si ce n’est pas le cas, ces mêmes fruits et légumes sont… acides!

De plus, des études menées par le Dr Warburg (Prix Nobel en Médecine de 1931) ont démontré que toutes les formes de cancer sont caractérisés par deux conditions de base : l’acidose et l’hypoxie (le manque d’oxygène). Le manque d’oxygène et l’acidose vont de pairs, l’un ne va pas sans l’autre.

NOTE : cela ne date pas d’hier hein ! Mais visiblement, l’information s’est perdue dans les méandres des lobbys agroalimentaires peut-être.

Bien sûr il est toujours question d’un certain équilibre ! Tout ceci ne veut absolument pas dire que vous devez uniquement consommer des aliments alcalinisants ! Au contraire, un apport d’aliments acides est également bon, un ratio de 2:1 est un bon début.

Autre détail important, le pH d’un aliment, ou même son goût, n’est pas forcément révélateur de l’impact sur l’équilibre acido-basique. Le citron en est un excellent exemple, il a un pH très acide, et c’est pourtant un fruit alcalinisant grâce à sa richesse en minéraux.

Les groupes d’aliments acides et alcalins

Pour terminer ce billet, voici une petite liste non exhaustive des aliments acidifiants et alcalinisants pour commencer à faire les bons choix.

Aliments acidifiants

  • Protéines animales (viandes, poissons, crustacés)
  • Produits laitiers
  • Œufs (le blanc)
  • Légumineuses (lentilles, sojas, pois chiche…)
  • Asperges, artichauts, poireaux, cresson, oignons et choux de Bruxelles
  • Sucres et dérivés (blanc, roux, miel, confitures, glaces, pâtisseries, bonbons…)
  • Pains (tous)
  • Pâtes (toutes)
  • Riz (tous)
  • Céréales (avoine, blé, orge, maïs…)
  • Farines
  • L’alcool
  • Sodas
  • Café, thé (excepté le thé vert ainsi que les tisanes), chocolat

NOTE : Si cette liste est ni plus ni moins que votre liste de courses… vous avez un sérieux problème !

Aliments alcalinisants

  • Fruits mûrs (banane, ananas, poire, citron, datte, figue, framboise, kiwi, pastèque, melon, orange, abricot, raisin…)
  • Tous les légumes feuillus ou colorés (brocoli, épinard, haricot, kale…)
  • Patate douce, potimarron, avocat
  • Algues
  • Amande, châtaigne, noix du Brésil, sésame
  • Ail, persil, cornichon, ciboulette et vinaigre de cidre

Ce sont bien évidemment deux listes non exhaustives, et nous aurons l’occasion d’y revenir régulièrement, mais vous avez déjà une bonne idée des aliments à mettre en priorité dans vos caddies lors de vos prochaines emplettes pour veiller à votre équilibre acido-basique.

Mesurer votre pH facilement

Avant de vous laisser, si vous vous demandez comment connaître votre pH actuel, il vous suffit de vous rendre en pharmacie et de demander des bandelettes de tests de pH (entre 5 et 10 euros). Il est conseillé de faire le test le matin à jeun.

N’hésitez pas à communiquer vos résultats dans les commentaires ;)

  • vir

    Intéressant! J’essaye de trouver le bon équilibre depuis quelques semaines, et c’est pas facile! Surtout pour le petit déjeuner! Des idées du pti dej ideal??
    Parce que j’évite deja le café et le thé, mais quand on n’a pas de bon fruits murs, comment faire un bon petit dej pas trop acide??

    • Hello Vir,
      Déjà, c’est un réel plaisir de te voir par ici ;)
      Ensuite concernant le petit Dej’, je privilégie les fruits en smoothie par exemple (je fais très souvent un mélange mangue/banane/framboises avec une poignée d’amandes) et je prévois en général les fruits sur une bonne semaine pour qu’ils soient justement le plus mûrs possibles (principalement bananes, kiwis, framboises, raisin (pleine saison), mangues, ananas…) ;)

      Sans fruits mûrs tu peux aussi te faire un jus de légumes verts, mais le matin je trouve ça un peu dur :D

      Petite note en passant puisqu’on parle de petit dej’ et de citron dans l’article! Un grand verre d’eau citronné au réveil est idéal pour commencer la journée!